Hubert Tanguay-Labrosse, chef d'orchestre et directeur musical

Lauréat du Grand Prix Standard Life du Concours OSM, édition 2009, Hubert Tanguay-Labrosse a commencé l’apprentissage de la musique par le biais des programmes à vocation musicale des écoles Le Plateau et Joseph-François-Perreault. Diplômé de la Juilliard School (clarinette, classe de Charles Neidich) et du Conservatoire de musique de Montréal (direction, classe de Raffi Armenian), il s’est produit ces dernières années à titre de soliste au sein de nombreux ensembles canadiens, au nombre desquels on peut compter les Orchestres symphoniques de Montréal, de Sherbrooke, de Longueuil et de Terre-Neuve. On a également pu l’entendre sur les ondes de la Société Radio-Canada.

 

En 2013, avec ses collègues et amis, Hubert Tanguay-Labrosse a fondé BOP, une compagnie de production vouée à la présentation de ballets, d’opéras et de pantomimes dont il assure la codirection artistique et la direction musicale. Depuis 2015, il est également directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique des jeunes de Sherbrooke et de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette, fonctions qui s’ajoutent à celles de chef de chœur au Camp musical Père-Lindsay, poste qu’il occupe depuis cinq ans.

 

Mariane Croteau, clarinette

Clarinettiste à la Musique du Royal 22e Régiment depuis 2012, Mariane Croteau est native de Sherbrooke.  Elle fut membre du Victoria Symphony et professeur de clarinette à l’Université de Victoria de 1998 à 2002. Elle s’est produite à titre de soliste avec le Thunder Bay Symphony Orchestra, l’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales, le National Academy Orchestra de Hamilton et l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke. Durant la saison 1997-98, Mme. Croteau fut membre du Civic Orchestra de Chicago, où elle joua sous la direction de Donald Runnicles, Daniel Barenboim et Pierre Boulez.  Mme. Croteau fut également clarinette solo du Winnipeg Symphony Orchestra et du Thunder Bay Symphony Orchestra lors de la saison 2000-2001.

 

De 2011 à 2014  Mariane  Croteau a fait partie de la Tournée A Napoli avec le ténor Marc Hervieux.  De 2008 à 2012, Mme. Croteau fut clarinette solo à l’Orchestre Symphonique de Laval.  De plus, elle œuvra en tant que pigiste dans  plusieurs ensembles dont l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre de chambre McGill, l’Orchestre Symphonique de Longueuil et plusieurs orchestres dans la région de Montréal.   De 2004 à 2010 elle fut clarinette solo de l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke.  De 2003 à 2012, Mme.Croteau a été professeur de clarinette au Collège Notre-Dame et membre de la faculté de l’école de musique de l’Université de Sherbrooke de 2006 à 2008.

 

Mme. Croteau est récipiendaire de plusieurs bourses, notamment celle du Conseil des Arts du Canada. Elle détient un baccalauréat en interprétation de l’Université McGill ou elle a étudié avec Robert Crowley.  Elle poursuivit ensuite ses études à De Paul University (Chicago) où elle obtint une maîtrise en interprétation sous la tutelle de Larry Combs.

Isabeau Proulx-Lemire, chant

D'abord comédien et chanteur, il touche à la musique populaire avec La Nouba du Cirque du Soleil à Walt Disney World, et à la comédie musicale dans, entre autres, Mary Poppins et Hairspray du Festival Juste Pour Rire, Une vie presque normale au Rideau Vert, Les Misérables au Capitole de Québec et aux Francofolies de Montréal.  À l’opéra et à l'opérette, on compte une plus d'une vingtaine de rôles à son actif avec les meilleures compagnies d'ici et d'ailleurs: Opéra de Montréal, Opéra Comique de Paris, le Toronto Masque Theater, Opéra de Québec, Le Nouvel Opera, Ensemble Masques, Chants Libres, l’Opéra Bouffe du Québec, les Jeunesses Musicales du Canada et la Société d'Art Lyrique du Royaume. Comme comédien, il est entre autres engagé par le Théâtre Tout à Trac, le Festival TransAmériques à Montréal, le Toronto Masques Theater, le Festival of Sounds (Parry Sound), le Festival of Ideas (Edmonton) et le Vancouver Early Music Festival. La presse canadienne a souvent souligné ses talents d'acteur dans divers spectacles: le Toronto Star l'a décrit comme ''talentueux'' avec ''du panache'', La Presse l'a dit  ''exceptionnellement doué" et Le Devoir a parlé de son ''immense charisme".

 

Aussi metteur en scène, c'est au sein de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal qu'il se démarque à ce titre, mais aussi comme auteur et concepteur des spectacles Da Ponte bien culotté aux côtés de Nicolas Ellis avec l'Orchestre de l'Agora ainsi que La Veuve Joyeuse avec l'ensemble La Sinfonia de Lanaudière dirigé par Stéphane Laforest. À l'Opéra de Montréal, il est assistant à la mise en scène des spectacles à succès Svadba et Roméo et Juliette. Le Chanteur de Mexico est sa première mise en scène avec l'OBQ.

 

Jimmy Brière, piano

Reconnu comme un musicien authentique et un technicien accompli, le pianiste canadien Jimmy Brière mène une brillante carrière de soliste, chambriste et professeur.

Soliste d’exception, il a joué notamment avec l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre symphonique de Québec, I Musici de Montréal, l’Orquestra Clássica do Porto, le Pleven Philharmonic Orchestra et la Rousse Philharmonic Orchestra.  Il s’est également fait entendre dans plusieurs grandes villes des États-Unis, de Chine, d’Espagne, du Portugal, d’Italie, de Bulgarie et d’Israël. Au Canada, il figure parmi les invités réguliers des plus importants festivals et rendez-vous musicaux, dont le Festival de Lanaudière, le Festival de musique de chambre d'Ottawa, le Festival Orford Musique, le Banff Center for the Arts, le Festival of the Sound et plusieurs autres.

Chambriste recherché, il s'est produit avec des musiciens et des formations de renom, dont le contrebassiste Edgar Meyer, le clarinettiste James Campbell, le New Zealand String Quartet et les Canadian Chamber Players. Depuis 2017, il est membre du Trio Hochelaga.

En 2010, Jimmy Brière signe son premier disque solo chez Analekta dans un programme fort original de compositeurs célèbres et tous récipiendaires d’un Oscar : Korngold, Rota et Corigliano. Le disque fût accueilli très favorablement par la critique tant au Canada qu'ailleurs dans le monde. Un autre cd, paru chez XXI-21, regroupe des œuvres pour piano et de musique de chambre de Jean Françaix.

Premier prix et maintes fois lauréats à de nombreux concours internationaux, récipiendaire d’un Prix Opus, Jimmy Brière est diplômé de la Faculté de musique de l'Université de Montréal, de l’Indiana University et de la Glenn Gould School de Toronto, où il a étudié avec Marc Durand, Leon Fleisher, Menahem Pressler et André Laplante. Il est aujourd’hui professeur agrégé à la Faculté de musique de l’Université de Montréal.

Ariane Girard, chant

Récipiendaire du Grand Prix national au Concours de Musique du Canada, du second prix au concours de l’orchestre symphonique de Trois-Rivières, finaliste au Maria Callas Grand prize, au Concours International de Marmande (mélodie française) ainsi qu’au Concorso per cantante lirici à Alcamo, Ariane se taille rapidement une place parmi les artistes de sa génération.

Entre autres engagée par le Festival Montréal en lumières, le Trilliart Music Festival de Cornwall, la Société Pro Musica, le Grand Chœur de Montréal, le McGill Choir Society, l’Orchestre Symphonique de l’Isle, les concerts à la Chapelle St-Cyriac, le Chœur Massenet, Opus 16 et Musica Viva ; elle a à son agenda 2017-18, le Jubilate Deo de Dan Forrest, la Missa Tango de Palmieri, la Messe du Couronnement de Mozart, le Messie de Händel, les Liebeslieder-Waltzer et l’opus 91 de Brahms, les Rückertlieder de Mahler ainsi que plusieurs récitals piano voix avec la pianiste Louise-Andrée Baril.

Native du Lac-Saint-Jean, la mezzo-soprano a été formée en interprétation à l’école de Musique Schulich de l’Université McGill à Montréal. En plus de sa carrière lyrique, Ariane possède un studio d’enseignement en privé à Montréal où elle compte plus d’une trentaine d’élèves. Elle est souvent invitée à donner des classes de maîtres ainsi que sur des jurys de concours et d’auditions, elle agit aussi à titre de conseillère pour certaines agences artistiques. Elle fut récemment invitée par l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal afin de donner une classe de maître à la nouvelle cohorte de chanteurs et depuis y est professeur associée.

 

Guy Fouquet, violoncelle

Guy Fouquet a occupé le poste de violoncelle solo de l’Orchestre Symphonique de Montréal pendant près de 25 années et, à ce titre, il s’est produit régulièrement en concert comme soliste avec l’OSM et plusieurs autres orchestres canadiens. Il a également gravé de nombreux solos de violoncelle lors des quelques 75 enregistrements de l’orchestre sous étiquette London Decca, sous la direction de Charles Dutoit.

 

Très sollicité comme récitaliste et comme chambriste, il fut membre fondateur de plusieurs ensembles de musique de chambre dont le Trio de Montréal, les Cordes Romantiques et le duo de violoncelle Fouquet Dolin. Il a également signé plusieurs enregistrements avec ces formations et son enregistrement des six suites pour violoncelle seul de J.S. Bach (étiquette Chaine Culturelle - Riche Lieu) a été chaleureusement acclamé par la critique.

 

Guy Fouquet a obtenu le premier prix avec grande distinction en violoncelle et en musique de chambre au concours du Conservatoire de musique de Montréal en mai 1972. Il a ensuite poursuivi ses études au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris dans la classe du célèbre violoncelliste André Navarra.

 

Professeur de violoncelle et de musique de chambre ainsi que titulaire de la classe d’Orchestre à cordes au Conservatoire de musique de Montréal depuis 1996, Guy Fouquet y a également occupé la fonction de conseiller pédagogique pendant plus de dix années. En juin 2012, il a quitté le Conservatoire alors qu’il occupait la fonction de directeur par intérim de l’institution.

 

Bien que désormais retraité, Guy Fouquet participe encore a plusieurs activités d’enseignement à la faculté de musique de l’université McGill ainsi qu’au Conservatoire de Musique de Montréal.

 

Myriam Genest-Denis, flûtiste

 

Détentrice d’une maîtrise en interprétation classique de l’Université de Montréal, Myriam Genest-Denis occupe présentement le poste de deuxième flûte et piccolo à l’Orchestre symphonique de Sherbrooke et joue régulièrement auprès de différents orchestres québécois, dont ceux de Trois-Rivières, Drummondville, Laval, Saguenay, le McGill Chamber Orchestra, les Violons du Roy, l’Orchestre du Festival international de Lanaudière et l’Orchestre de chambre I Musici.

 

À travers ses études et stages de perfectionnement, Myriam a travaillé sous la tutelle de messieurs Robert Langevin et Denis Bluteau ainsi qu’avec mesdames Virgina Spicer, Jeanne Baxtresser et Francine Voyer. Elle enseigne présentement la flûte traversière à l’Université de Sherbrooke, à l’Université Bishop’s et au Cégep Saint-Laurent.

 

Après avoir passé plusieurs années à partager son temps entre ses activités d’interprète et un imposant travail en administration artistique (coordination du département de musique du Cégep de Sherbrooke, coordination artistique au Centre d'arts Orford, directrice de tournée de l’Ensemble contemporain de Montréal +), Myriam consacre maintenant exclusivement son temps à l’enseignement et l’interprétation. Collaboratrice de la maison de la culture John-Henri-Pope de Cookshire, elle travaille également, et avec une grande fierté, au développement de la Galerie d’art Cookshire-Eaton (galeriedartcookshireeaton.com), un projet familial.

 

Jean-François Hamel, guitariste

 

Diplômé du Conservatoire de musique de Québec (Prix du Conservatoire) et de l’Université

Laval (Maîtrise en didactique instrumentale), Jean-François oeuvre activement depuis plus de 25 ans comme instrumentiste, enseignant et compositeur.

 

Riche d’une feuille de route l’ayant amené à se produire à plus de 2000 occasions partout au

Canada, aux États-Unis et en Asie, il a entre autres été invité à plusieurs reprises au Salon de la

guitare de Montréal pour y faire la démonstration en concert d’instruments fabriqués par les

plus grands luthiers canadiens et européens.

 

Communicateur et pédagogue chevronné, Jean-François siège régulièrement sur le jury de

concours instrumentaux provinciaux et nationaux. Après avoir partagé sa passion pour la

guitare au sein du réputé programme du Collège Villa Maria pendant 10 ans, il enseigne

aujourd’hui dans son studio privé à Pointe-Claire, au Conservatoire du Collège Stanislas et au

Collège Beaubois durant l’année scolaire ainsi qu’au Camp musical Père Lindsay durant la saison estivale.

 

En plus d’avoir publié « Trois études de concert sur un thème original » aux Productions

d’Oz/Doberman-Yppan, il est présent sur de nombreux enregistrements allant d’ouvrages

pédagogiques à la musique de chambre, au jazz, au blues, au rock ou à la musique du monde.

Apprécié de ses pairs pour son sens de l’écoute, sa versatilité et la chaleur de son jeu, il lui tient à coeur de transmettre une image positive de la musique et du métier de musicien aux gens qui croisent sa route, jeunes ou moins jeunes.

Thierry Bégin-Lamontagne, guitariste

 

Le guitariste classique québécois Thierry Bégin-L est récipiendaire de¬ plus d’une vingtaine de concours dont neuf internationaux en Espagne, en France, en Belgique au Viêt Nam et au Canada. Il obtient plusieurs prix aussi en Corée du Sud, en Thaïlande, aux États-Unis, au Mexique et en Autriche. Il se voit offrir des tournées à travers le monde, en Espagne, Argentine, Brésil, Mexique, Portugal, Italie, Japon, Finlande, États-Unis et au Canada.

 

Avec son air presque insouciant, Thierry Bégin-L soulève l’enthousiasme du public par la sincérité de son jeu. Audace, virtuosité et passion font de ses interprétations un moment musical rare, riche en couleurs et plein d’humour.

 

En 2018, LOJIQ lui offre un support financier pour présenter des concerts au Viêt Nam. En 2016, il se perfectionne pendant un an en France grâce à l’obtention du prix de la Fondation Sylva Gelber pour la musique et de la bourse du Conseil des Arts du Québec.

 

Son premier album « Aquarelle » disponible depuis février 2015, présente un répertoire varié, voyage à travers le monde.

 

Titulaire d’une maitrise à l’Université Laval, Thierry Bégin-L joue sur une guitare Jean Rompré.

Wonny Song, piano

 

Récipiendaire du Prix 2010 "Canadian Musician Award", le pianiste canadien d'origine coréenne Wonny Song est, d'après le Washington Post, un artiste «polyvalent, intelligent et un pianiste d'une musicalité exceptionnelle. » Musicien accompli, doté d’un jeu poétique aux sonorités naturelles et chaleureuses, il s’est déjà taillé une carrière internationale de soliste avec orchestre ainsi qu’en récital à travers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Extrême Orient.

 

Il s’est produit notamment avec les orchestres symphoniques de Cincinnati, Montréal et Toronto, l'orchestre Metropolitain, l’orchestre du Centre national des Arts, l'orchestre de Saint Luke's, l'orchestre de Santa Barbara,  l'orchestre I Musici de Montréal, le McGill Chamber Orchestre, l'orchestre symphonique du South Dakota et l’Eurasian Philarmonic, de même qu’avec l’orchestre Suwon en Corée, sous la baguette de chefs renommés tels Michael Stern, Jesus Amigo, Keith Lockhart, Alexander Brott, Yuli Turovsky, Peter Gunde, Maximiano Valdes, Eiji Oue et Gum Nan Sae. Il a donné des récitals en France, en Italie, aux Pays-Bas, en République tchèque, en Corée du Sud, au Japon et aux États-Unis. Wonny Song s'est produit en récital aux États-Unis à plusieurs reprises au Carnegie Hall de New York, au Kennedy Center de Washington, D.C., au Isabella Stewart Gardner Museum de Boston, au Cold Spring Harbor Laboratory (NY), au St. Vincent College (PA), au Missouri State University, au JCC of Greater Washington et à la Buffalo Chamber Music Society.

 

En 2003, le Prix d'Europe de l'Académie de musique du Québec lui a permis d'entreprendre une tournée nationale et internationale qui l'a mené dans tout le Canada, la France, l'Italie et la Suède. Il mérita en 2001 les Premier et Grand Prix de la Compétition de l'Orchestre Symphonique du Minnesota. En 1997 il remportait la Compétition de piano Ludmila Knezkova au Nouveau-Brunswick; en 1995, le Premier Prix et le Prix de la meilleure interprétation de la Competition de piano de l'Orchestre symphonique de Montréal ; et, en 1994, la Médaille d'Or au Concours international de piano de Cincinnati.

 

Parmi les autres faits saillants de la carrière de monsieur Song, mentionnons un récital solo à titre d’ambassadeur musical du Canada lors de l’exposition universelle de 1993 en Corée et un concert donné à Bangkok cinq ans plus tard à l’occasion des cérémonies de clôture des Jeux asiatiques, événement auquel a assisté la famille royale de Thaïlande. Monsieur Song est retourné dans son pays natal en 2005 pour se produire lors du concert inaugural du nouveau Chungmu Art Hall à Séoul en compagnie de l’EuroAsian Philharmonic Orchestra sous la direction de Gum Nan-se.

 

Le premier disque de Song, un enregistrement de Tableaux d’une exposition de Mussorgsky et des Variations sur un thème de Corelli de Rachmaninov sur l’étiquette canadienne XXI-21 Records, a obtenu des critiques élogieuses.

 

En 2003, Wonny Song a fait l’objet d’un profil dans un ouvrage sur 100 Canadiens remarquables d’origine coréenne, 100 top Korean-Canadians, publié par le journal canadien Korea Times.

 

Wonny Song est né en Corée du Sud mais il a grandi à Montréal. Il a débuté au piano à l'âge de huit ans. En 1994 il reçut une bourse pour étudier au Curtis Institute of Music de Philadelphie, et en 1998 il obtint un baccalauréat de l'Université de Montréal. Il s'est ensuite perfectionné auprès d'Anton Kuerti à l'Université de Toronto et au Glenn Gould Professional School avec Marc Durand. En 2000, il obtenait la première bourse accordée par le Elinor Bell Fellowship de l'Université du Minnesota, où il compléta son doctorat auprès de Lydia Artymiw en 2004. Depuis 2017, il est le directeur général et artistique d’Orford Musique.

Christian Prévost, violon

 

Diplômé de l’Institut de musique de chambre à l’université de Milwaukee sous la direction du quatuor Fine Arts, Christian Prévost, violoniste, est membre de l’orchestre de chambre I Musici de Montréal depuis 1985. Il a étudié principalement avec Steven Staryk, David Zafer, Leonard Sorkin et Vladimir Landsman. Musicien reconnu pour sa sonorité riche et vibrante, il se consacre à une grande variété de projets et collaborations artistiques en studio et sur scène. On peut l’entendre comme violon-solo sur de nombreuses trames sonores de notre cinéma québécois (Un homme et son péché, Sans elle, Père et fils…). Il a été maintes fois invité à assumer le poste de première chaise aux orchestres symphoniques de Laval, Trois-Rivières, Longueuil, l’orchestre de chambre de Montréal et l’ensemble Gabriel Thibaudeau. Il forme également un duo avec sa conjointe, l’auteure-compositeure, chanteuse et pianiste, Lucie Dubé.

Violoniste et enseignante  passionnée, elle est une musicienne active au sein des orchestres symphoniques de Sherbrooke et de Drummondville; membre fondatrice de ce dernier.  Elle a participé à plusieurs concerts en quatuor à cordes, entre autre, lors du spectacle La bonne chanson présenté dans les écoles primaires du Centre du Québec. L’enseignement prend une place primordiale dans sa vie depuis plus de 30 ans. Elle  est responsable de la classe de violon et du quatuor à cordes de l’école secondaire Les Pionniers, à Trois-Rivières. Ce quatuor a d’ailleurs remporté plusieurs fois la première place au concours de musique de Victoriaville. Durant l’été, elle est invitée à enseigner au camp musical père Lindsay. Présentement directrice de l’école de  musique À la portée des sons à Drummondville, elle agit aussi  à titre de conseillère pédagogique, directrice de l’ensemble à cordes pour adultes et de professeur de violon.

Hélène Hénault, violon