Félix Ste-Marie, chef d'orchestre et directeur musical

Originaire de Sherbrooke, Félix Ste-Marie dirige pour la première fois devant public à l’âge de 14 ans. Cette expérience fait naître chez lui une véritable passion qui le motive tout au long de son parcours. Il étudie d’abord au Cégep de Sherbrooke, où il remporte le Prix d’excellence scolaire en musique, puis poursuit ses études à l’Univeristé de Sherbroooke dans les classes de Carmen Picard en piano puis de François Bernier en direction. En 2015, il amorce sa maîtrise avec Gilles Auger au Conservatoire de musique de Québec où il obtient un Prix du jury à l’unanimité en direction d’orchestre. Il acquiert ses expériences de direction notamment avec l’Orchestre de chambre étudiant de Sherbrooke qu’il crée en 2013, l’Ensemble à vents de Sherbrooke, duquel il a fait partie à titre de clarinettiste, et l’Orchestre symphonique de Lévis où il est chef assistant depuis 2017. D’autre part, il enrichit son bagage en participant au programme de formation en affaires et développement de carrière offert par la Fondation Père-Lindsay. Il parfait aussi son art au Miami Music Festival auprès de Maestro David Effron puis au Domaine Forget sous la supervision de Maestro Yoav Talmi. Celui-ci sélectionne Félix parmi les chefs stagiaires pour diriger l’Orchestre symphonique de Québec lors d’un concert au Festival international du Domaine Forget à l’été 2019.

 

Félix est un musicien polyvalent et un jeune chef apprécié par ses pairs pour sa grande écoute, son humanisme et son énergie contagieuse sur le podium. Ce qui l’anime le plus dans l’exercice de sa passion est le partage humain de moments musicaux empreints d’émotion et d’authenticité.

Marc David, chef d'orchestre et directeur musical

Marc David occupe le poste de Directeur artistique et chef attitré de l'Orchestre symphonique Terre-Neuve. Il en est le chef attiré depuis 1992. Également Directeur artistique et chef attitré de l'Orchestre symphonique de Longueuil pendant 25 ans, il vient d’en être nommé Chef émérite. Antérieurement, il a travaillé à Sherbrooke comme Directeur musical de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, de l’Orchestre de chambre de l’Estrie et de l’Orchestre des jeunes de Sherbrooke.

 

Grandement sollicité comme chef invité, il dirigea entre autres l’Orchestre symphonique de Montréal, L’Orchestre philharmonique de Masan (Corée du Sud), l’Orquesta Sinfónica de Yucatan (Mexique), l’Orchestre des jeunes de Fribourg (Suisse), les orchestres symphoniques de Bangor (É-U), ainsi que plusieurs autres orchestres au Canada, États-Unis et Mexique.

 

En juin 2019, on décerne à Marc David la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Récipiendaire de plusieurs prix dont celui de la Ville de Longueuil (Hommage à un bâtisseur de la culture) lors du premier Gala de la culture de Longueuil en 2007 et le prix Heinz Unger (direction d’orchestre), il est également détenteur de bourses en direction d'orchestre du Conseil des arts du Canada, du Ministère des Affaires culturelles du Québec et de l'Université de Montréal. Pour faire suite à l’obtention d’un baccalauréat en musique de l'Université McGill, il poursuivi par la suite ses études en direction d'orchestre à l'Université de Hartford (Connecticut), à l'école Pierre Monteux (Hancock, Maine) avec le maître Charles Bruck et à l'Université de Montréal avec Lorraine Vaillancourt où il obtient son doctorat.

 

En 2002, Marc David est nommé professeur adjoint à l’École de musique de l’Université Memorial (Terre-Neuve). Membre du comité artistique des Jeunesses musicales du Canada (2002-11), président du conseil régional du Centre de musque canadienne région du Québec (2002-03) et membre du conseil d'administration d'Orchestres Canada (1997-2003), il s'adonne aussi à d'autres activités professionnelles telles que membre de jury (Concours de musique du Canada, Prix d’Europe et Concours international de Montréal des Jeunesses musicales, Orford musique) ainsi que conférencier de divers associations, organismes et institutions d’enseignement.

Karine Breton, basson

Originaire de Sherbrooke, Karine commence la musique à l’école Sacré-Coeur et c’est à l’école Mitchell-Montcalm qu’elle choisit le basson. Détentrice d’un baccalauréat de l’Université McGill en interprétation avec grande distinction, Karine a poursuivi ses études universitaires au Cleveland Institute of Music où elle a reçu en 2001 le George F. Goslee prize in Bassoon. Après y avoir complété sa maîtrise en interprétation musicale, sous la tutelle de John Clouser, elle obtient le poste de 2e basson à l’Orchestre Symphonique de Thunder Bay pour la saison 2002-03. Elle entreprit en 2004 un diplôme d’artiste à Duquesne University sous la tutelle de Philip Pandolfi.

 

De 2005 à 2016, Karine a occupé le poste de deuxième basson de l’Orchestre symphonique de Thunder Bay et s’est fait offrir le poste de basson solo pour la saison 2014-15. Elle se joint fréquemment à titre de pigiste à l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, de Longueuil, de Drummondville, de Laval et du Montreal Chamber Orchestra.

 

Karine est professeur de basson aux Cégeps de Drummondville et de Sherbrooke et s’implique auprès de la relève avec plus d’une douzaine d’élèves en basson dans les écoles secondaires de Sherbrooke, Victoriaville et Drummondville. Depuis mars 2019, vous pouvez consulter trois capsules de formation sur le basson préparées par Karine, sur le site de la Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec (https://fhosq.org/services/cours-2/).

Fannie Gaudette, piano

Musicienne polyvalente originaire de Sherbrooke, Fannie Gaudette a étudié le piano avec Madeleine Tremblay, Frances Dupuis, Marc Widner, Richard Raymond et Arturo Nieto-Dorantes. Elle obtient en 2004 une maîtrise en interprétation, piano classique, de l’Université Laval, et commence aussitôt à enseigner la formation auditive à l’Université Bishop’s. On l’entendra en récital avec les sopranos Gail Desmarais, Michèle Gagné et Stéphanie Percy, la violoniste Geneviève Beaudry et la violoncelliste Anne-Marie Leblanc. Accompagnatrice des Chanteurs de l’Université Bishop’s de 1999 à 2013, Fannie Gaudette assume la direction de l’ensemble depuis 2014 et a préparé le chœur pour plusieurs concerts, dont le Messie de Händel, avec l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke et la Messe en Si mineur de J.S. Bach avec le chef invité Julien Proulx. Pour le chœur de Bishop’s et les comédies musicales dont elle assure la direction musicale, elle a écrit des centaines d’arrangements vocaux, orchestrations, arrangements pour quatuor à cordes et ensembles de cuivres. Avec son collègue Jamie Crooks, Fannie a aussi composé la musique pour deux comédies musicales originales : Pandemonium (2015) et Echoes (2016). Pour son plus récent projet comme interprète, pianiste et compositrice, Fannie travaille avec le parolier Normand Achim. Elle enregistre présentement un premier album de chanson populaire francophone au studio Masterkut avec les réalisateurs Jean Massicotte et Yotam Baum.

Julien Leblanc, piano et chant

Virtuose à l'enthousiasme contagieux, le pianiste canadien Julien LeBlanc est reconnu pour sa grande sensibilité musicale et ses dons de communicateur. Basé à Montréal, il est très actif sur la scène musicale canadienne comme soliste, chambriste et accompagnateur. En 2015, il lance son premier album solo « Mélancolies » dédié à la musique de Dutilleux, Franck et

Poulenc qui lui a valu de nombreuses critiques élogieuses : « LeBlanc se démarque comme un interprète plus que capable, il joue avec chaleur, clarté et un lyrisme fluide, le tout avec un sens du rythme naturel. »(Ruthland Herald) « Il maîtrise chaque tour et détour avec brio, son phrasé est analytique, et sa brillante technique le met dans une classe à part…son interprétation est toujours vraie, jouée avec attention, et pleine de chaleur. » (La Scena Musicale) Julien LeBlanc a également enregistré deux albums avec le Trio Arkaède.

 

Depuis 2012, Julien LeBlanc partage la direction artistique de l’Été musical de Barachois au Nouveau-Brunswick. Il a participé à plusieurs tournées au Canada pour les Jeunesses Musicales du Canada et Début Atlantique avec le violoniste Marc Djokic ainsi qu’avec la soprano Miriam Khalil et la mezzo Lauren Segal. Julien LeBlanc est chargé de cours à l’Université d’Ottawa et travaille comme chef de chant et accompagnateur à l’Université McGill et à l’Université de Montréal. Il a donné plusieurs cours de maître un peu partout au Canada et est régulièrement invité pour siéger sur le jury de concours de musique. Il siège présentement comme président au sein du Conseil d’administration de Début atlantique.

Mathieu Désy, contrebasse

L’un des contrebassistes du Québec les plus en demande, notamment pour sa versatilité, Mathieu DÉSY est réputé pour son jeu exceptionnel, l’émotion qu’il sait y inscrire ainsi que sa capacité à contribuer musicalement aux ensembles auxquels il prend part. Du classique au jazz, en passant par la tournée avec des artistes de la chanson populaire, ce virtuose authentique sait faire la différence dans les projets auxquels il participe. Son « groove » distinctif peut être entendu sur plus d’une cinquantaine d’albums d’artistes canadiens. Il est aussi en demande en tant que compositeur, arrangeur, et réalisateur d’albums.

 

Détenteur d’un doctorat en interprétation de la contrebasse classique de l’Université de Montréal, Mathieu fut d’abord formé au Conservatoire de musique du Québec à Montréal, où il a cumulé les maîtrises en interprétation classique, mais aussi en harmonie et en contrepoint, en plus d’une mineure en fugue. Son but ultime : donner des ailes à la contrebasse… rien de moins!

 

Son approche unique de la « contrebasse polyphonique », étend les capacités harmoniques de son instrument. Utilisant une contrebasse à cinq cordes dont la corde aiguë ajoutée est accordée à la quinte au-dessus de la corde de sol traditionnelle, DÉSY a créé une technique où la ligne de basse, les accords et la mélodie sont joués en simultané. La contrebasse est ainsi élevée au rang des instruments solistes complets et peut désormais se présenter seule, tels la guitare ou le piano. On peut voir et entendre la plupart des pièces que Mathieu DÉSY a dédiées à la contrebasse polyphonique dans sa nouvelle parution solo, Glow In The Dark. Cherchez-le dans votre navigateur favori! Trouvez-le à www.desy.me.

 

Les contrebassistes peuvent aussi apprendre de la technique de Mathieu DÉSY en consultant son fascicule intitulé Contrebasse vs Gravité. Cet ouvrage simplifie la technique instrumentale du contrebassiste en lui associant la force gravitationnelle. L’auteur y illustre et vulgarise les bases d’une approche offrant une plus grande liberté physique à l’interprète et il encourage ce dernier à une réflexion sur sa technique instrumentale, un atout de taille pour tous les interprètes de la contrebasse!

 

Les polyphonies de DÉSY peuvent être entendues sur son premier album, Contrebasse & Marées. Le contrebassiste y présente ses compositions et arrangements dans un jazz aquatique réalisé en formule trio avec Paul Picard (percussions) et Charles Papasoff (clarinette basse).

 

Après plus de dix ans d’expérience comme professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis bientôt dix ans, et depuis et au Cégep Saint-Laurent de Montréal, ce pédagogue partage aujourd’hui sa passion pour la musique avec les étudiantes et étudiants de l’Université Bishop’s où il est assistant professeur. La grande maîtrise de son instrument et de sa technique ainsi que l’allégeance qu’il voue à son art ont déjà guidé et inspiré l’aventure de plusieurs musiciennes et musiciens. Copropriétaire du studio d’enregistrement Makina, à Montréal, c’est en tant que réalisateur que sa plus récente collaboration auprès de Martin LIZOTTE, pour son album Ubiquité (sur lequel le contrebassiste joue aussi en duo avec le pianiste) a été primée par l’ADISQ et les GAMIQ comme « Album instrumental de l’année ». L’album a aussi valu au réalisateur DÉSY d’être nominé par L’ADISQ au titre de « Réalisateur de l’année ». Enfin, en tant que compositeur, ce musicien accompli en est à sa deuxième collaboration avec la compagnie de théâtre Jean-Duceppe; la pièce, dont il assure la création musicale, sera présentée à la Place des arts de Montréal en septembre prochain.

 

Et quand le contrebassiste Mathieu DÉSY n’est pas engagé dans des collaborations excitantes ou encore à chercher l’inspiration sur sa « contrebasse polyphonique », il s’investit dans ses trois passe-temps favoris : pratiquer, pratiquer et pratiquer!

André Rodrigues, guitare

Originaire du Brésil, le guitariste André Rodrigues est reconnu comme un spécialiste des répertoires traditionnel et classique brésiliens. Sa carrière a débuté sur sa terre  natale,  où il a  accompagné musiciens et chanteurs dans divers genres musicaux. Musicien  polyvalent,  Rodrigues  s’est produit sur les  scènes de la danse  contemporaine, de la chanson, du jazz et du  théâtre, et il a remporté de nombreux  prix lors de concours nationaux et internationaux de guitare classique.

 

Diplômé  d’un  baccalauréat  en  musique  populaire  brésilienne  de l’Universidade  Estadual  de  Campinas et  d’une  maîtrise  en  interprétation  en  guitare  classique de  l’Université  de  Montréal, André  Rodrigues  a  bénéficié  à  plusieurs  reprises  de  bourses et subventions du Conseil des arts de Montréal, du Conseil des arts et des  lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.

 

Lauréat du prestigieux prix Opus pour le concert de l’année 2012-2013 dans la catégorie  «Musiques  du  monde »,  pour  son  récital  solo  Choros et valses du Brésil,  André Rodrigues est un guitariste recherché au Québec et ailleurs en tant que soliste et chambriste et se produit  régulièrement en Amérique du Nord et du Sud,  en  Europe, en Asie et au Proche-Orient.

 

Directeur  artistique  de  la  compagnie  de  création  Voyageurs  immobiles  et  de  la  Société  de  guitare  de  Montréal,  Rodrigues  est  profondément  impliqué  dans  le  développement du public de la guitare classique à Montréal.

 

Il met à profit ses qualités de pédagogue lors de cours de maître et de conférences,  en plus de coordonner le programme de guitare de l’École des jeunes de la Faculté  de  musique  de  l’Université  de  Montréal  et  d’être  chargé  de  l’enseignement  de  la  guitare  classique  au  Cégep  Marie-Victorin. Rodrigues  vient  de  compléter  son Doctorat en interprétation à l’Université de Montréal avec un financement du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

Julien LeBlanc, piano

Virtuose à l'enthousiasme contagieux, le pianiste canadien Julien LeBlanc est reconnu pour sa grande sensibilité musicale et ses dons de communicateur. Basé à Montréal, il est très actif sur la scène musicale canadienne comme soliste, chambriste et accompagnateur. En 2015, il lance son premier album solo « Mélancolies » dédié à la musique de Dutilleux, Franck et

Poulenc qui lui a valu de nombreuses critiques élogieuses : « LeBlanc se démarque comme un interprète plus que capable, il joue avec chaleur, clarté et un lyrisme fluide, le tout avec un sens du rythme naturel. »(Ruthland Herald) « Il maîtrise chaque tour et détour avec brio, son phrasé est analytique, et sa brillante technique le met dans une classe à part…son interprétation est toujours vraie, jouée avec attention, et pleine de chaleur. » (La Scena Musicale) Julien LeBlanc a également enregistré deux albums avec le Trio Arkaède.

 

Depuis 2012, Julien LeBlanc partage la direction artistique de l’Été musical de Barachois au Nouveau-Brunswick. Il a participé à plusieurs tournées au Canada pour les Jeunesses Musicales du Canada et Début Atlantique avec le violoniste Marc Djokic ainsi qu’avec la soprano Miriam Khalil et la mezzo Lauren Segal. Julien LeBlanc est chargé de cours à l’Université d’Ottawa et travaille comme chef de chant et accompagnateur à l’Université McGill et à l’Université de Montréal. Il a donné plusieurs cours de maître un peu partout au Canada et est régulièrement invité pour siéger sur le jury de concours de musique. Il siège présentement comme président au sein du Conseil d’administration de Début atlantique.

Marianne Lambert, soprano

Le jeune soprano colorature Marianne Lambert est récipiendaire du Prix Opus pour le meilleur concert de l’année 2017 avec Bel Canto avec l’orchestre symphonique de Drummondville, du Prix du Récital An die Musik au 25eme Concours international de chant Clermont-Ferrand (2017, France), ainsi du Grand Prix du 20e Concours international de Marmande (2008, France). Voix diamantée aux couleurs chatoyantes, le soprano colorature Marianne Lambert témoigne d'une présence scénique remarquable. L’intelligence de son jeu n’égale que l’étonnante maîtrise de sa voix.

 

Marianne Lambert a brillé dans le rôle de la Fée dans ‘’Cendrillon’’ de Massenet (Opéra de Nantes et Angers), Diane dans ‘’Actéon’’ de Charpentier (Clavecin en concert), Iseult dans « Tristan et Iseult » de Frank Martin (Ballet Opéra Pantomime), Laoula dans « l'Étoile » de Chabrier (Société d'art lyrique du Royaume), Gilda dans « Rigoletto » de Verdi (Opéra de Rennes), Stella dans « La Fille du Tambour Major » d’Offenbach (Société d’art Lyrique du Royaume), Adèle dans « Die Fledermaus » de Strauss (Opéra de Montréal), dans le rôle-tire dans "Les mamelles de Tirésias" de Poulenc (Festival d'art vocal de Montréal), Adèle dans "Die Fledermaus" de Strauss (Opéra de Québec), Woglinde dans "Das Rheingold" de Wagner (Orchestre Symphonique de Montréal avec Maestro Kent Nagano), Clorinda dans « La Cenerentola » de Rossini (Pacific Opera Victoria), Mlle. Silberklang dans « Der Schauspieldirektor » de Mozart (Opéra de Rennes), La Fée dans « Cendrillon » de Massenet (Opéra de Montréal), Olympia et Gabrielle (Soirée Offenbach, FestivalOpéra de Saint-Eustache), Marie-Anne dans « O mon bel inconnu » de Reynaldo Hahn (Opéra de Rennes et Opéra de Metz), Despina dans « Cosi fan tutte » (Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal) et Belle-Etoile dans « L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui dit la vérité » de Gilles Tremblay(ChantLibre).

 

Anciennement membre de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal, Madame Lambert a été soliste invitée des prestigieux : Symphonique de Montréal, Orchestre Symphonique de Trois-Rivières, Orchestre Symphonique de Québec, Orchestre Métropolitain, Orchestre de chambre McGill, le NEM et l’Orchestre Symphonique de Grande Bretagne.

 

Boursière des fondations Charles-Emile Gadbois, George-Cedric Ferguson, Jeunesses Musicales du Canada, Conseil des Arts du Québec, la Fondation Jacqueline Desmarais et lauréate du Concours Mozart de Lanaudière et de l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières.

 

Ses projets futurs incluent entre-autre une tournée de concerts L’amant Jaloux avec la harpiste Valérie Milot et le bassoniste Mathieu Lussier, le rôle d’Ophélie dans ‘’Hamlet’’ de Thomas à l’opéra de Nantes, d’Angers, de Rennes et de Nice, ainsi qu’une tournée avec le quatuor à cordes Liger en France.

 

Michèle Gagné, chant classique

Michèle Gagné est professeure de chant classique au cégep de Sherbrooke depuis 2000 et l’avait été auparavant depuis 1992 à l’université Bishop’s. Touche à tout musicale dans les différents répertoires : classique, comédie musicale, pop et jazz, comme enseignante mais aussi comme interprète, elle a voulu approfondir ses connaissances dans les différentes techniques vocales qui sont rattachées à ces styles. Elle a ainsi obtenu en 2008 une maîtrise en pédagogie vocale de l’université Mc Gill et s’est par la suite aussi intéressée à la technique vocale Estill. Elle est parfois invitée à donner des classes de maître aux jeunes chanteurs (ses) en herbe dans les écoles de musique privées de Sherbrooke.

 

Originaire de la Gaspésie, Michèle a d’abord bénéficié d’une solide formation en piano au conservatoire de Rimouski ainsi qu’à l’école de musique Vincent d’Indy à Montréal, au niveau collégial. C’est là que sa passion pour le chant classique comme instrument complémentaire, s’est vraiment affirmée. Elle a donc poursuivi ses études musicales en interprétation vocale à l’université Mc Gill, avec le regretté Professeur Jan Simons. Fraîchement bachelière, elle a eu l’opportunité de faire une tournée en France avec le studio de musique ancienne de Montréal comme choriste en 1984. Après un perfectionnement en opéra auprès du regretté Monsieur Joseph Rouleau à l’UQAM, elle est allée ensuite en 1986 faire un stage en opéra à Graz en Autriche.

 

Arrivée en Estrie depuis 1988, Michèle s’est vite greffée à la vie musicale de Sherbrooke et a eu le privilège de pouvoir chanter comme soliste avec l’orchestre symphonique de Sherbrooke et faire partie de différentes séries annuelles autant comme soliste qu’avec des ensembles de musique de chambre de la région. Elle a été invitée par Madame Thérese Lupien à faire partie du comité fondateur du FCMS en 1989. Elle a été sur le comité du festival pendant quelques années. C’est donc avec une grande joie qu’elle a accepté de se joindre au FCMS en tant que juge cette année!

Line Villeneuve, piano

Native de Charlevoix, Line Villeneuve travaille activement dans le milieu musical estrien depuis plus de trente ans comme pianiste accompagnatrice, chambriste et professeure de piano.  Après avoir travaillé auprès de Frans Brouw et Robert Weisz à l’Université Laval, elle poursuit sa formation musicale à l’Université de Montréal et obtient une maîtrise et un doctorat en piano  respectivement sous la tutelle de Marc Durand et Natalie Pépin. Elle participe également à de nombreux stages de perfectionnement notamment en Europe auprès de Pierre Sancan et Monique Deschaussée. Line Villeneuve est boursière d’organismes et institutions musicales dont la Fondation les Amis de l’art, les Jeunesses musicales du Canada, le Banff Center of Fine Arts et le Conseil des arts du Canada.  Elle a fréquemment joué en public entre autre au Domaine Forget et au Festival d’été de Lanaudière. Son expérience musicale l’amène à siéger sur de nombreux jurys de concours dont le Concours de musique du Canada à deux reprises.  Passionnée de pédagogie, Line Villeneuve a enseigné le piano à l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke et a occupé un poste d’enseignante au  Cégep de Sherbrooke de 1991 à 2019. De 2017 à 2019, Line Villeneuve assume le rôle de coordonatrice au département de musique du Cégep de Sherbrooke. Au cours des années, bon nombre de ses élèves se sont démarqués dans différents concours musicaux provinciaux et nationaux. Certains de ses anciens élèves mènent aujourd’hui de brillantes carrières dans le domaine musical. Les institutions musicales l’invitent régulièrement à donner des ateliers et des classes de maître. Line Villeneuve s’est impliqué avec enthousiasme dans divers projets pédagogiques dont le Prix collégien de musique contemporaine qu’elle a mis sur pied en 2008. À l’automne 2013 le Cégep de Sherbrooke lui accordait le Prix  Activité remarquable pour son implication dans ce projet d’envergure. C’est avec grand plaisir que Line Villeneuve accepte de faire partie du jury du Festival Concours de Musique de Sherbrooke qui ne cesse d’encourager à chaque année les jeunes musiciens de la province de Québec.

Myriam Genest-Denis, flûtiste

Détentrice d’une maîtrise en interprétation classique de l’Université de Montréal, Myriam Genest-Denis occupe présentement le poste de deuxième flûte et piccolo à l’Orchestre symphonique de Sherbrooke et est régulièrement invitée à se joindre à plusieurs orchestres québécois, dont ceux de Drummondville, Laval, l’Orchestre classique de Montréal, les Violons du Roy, l’Orchestre du Festival international de Lanaudière et l’Orchestre de chambre I Musici.

 

À travers ses études et stages de perfectionnement, Myriam a travaillé sous la tutelle de messieurs Robert Langevin et Denis Bluteau ainsi qu’avec mesdames Virgina Spicer, Jeanne Baxtresser et Francine Voyer. Elle enseigne présentement la flûte traversière et le piccolo à l’Université Bishop’s et au Cégep de Saint-Laurent.

 

En parallèle à ses activités d’interprète et d’enseignante, Myriam mène une carrière active comme gestionnaire artistique. Au fil des années, elle fut coordonnatrice du département de musique du Cégep de Sherbrooke, coordonnatrice artistique au Centre d'arts Orford et directrice de tournée de l’Ensemble contemporain de Montréal +.

 

Elle est présentement coordonnatrice des projets de médiation culturelle au département de musique du Cégep de Saint-Laurent, en plus d’être juge en chef pour le Concours solistes et petits ensembles et le Festival des harmonies de la FHOSQ.

 

Elle siège également sur le conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, à titre de représentante des musiciens.

 

Collaboratrice de la maison de la culture John-Henry-Pope de Cookshire, elle travaille avec une grande fierté au développement artistique, musical et patrimonial des activités de la Galerie d’art Cookshire-Eaton (galeriedartcookshireeaton.com), un projet familial.

Hughes Gagnon, guitare

Hughes Gagnon a commencé l’étude de la guitare auprès de Jean-­Paul Rajotte à l’École Supérieure de Musique de Nicolet. Il obtint par la suite un baccalauréat en interprétation sous la supervision du maître Alvaro Pierri à l’Université du Québec à Montréal et également une maîtrise en interprétation de l’Université de Montréal où il a étudié avec Peter McCutcheon.

 

Entre temps, il compléta un certificat en pédagogie musicale à l’Université du Québec à

Trois-­Rivières. On a pu entendre Hughes Gagnon à la radio de Radio-­ Canada et dans différentes salles de concert au Québec, que ce soit en solo ou en musique de chambre. Préférant de loin ce dernier style de musique, il a formé deux duos : l’un avec le guitariste Blaise Laflamme (Duo Gagnon-­Laflamme) et l'autre avec la violoniste Natalia Kononova (Duo Les cordes à danser) avec

lesquels il aborde un répertoire de différentes époques.

 

Il a été également directeur artistique du concours provincial Guitare-­Drummond et est invité comme membre de jury à la classe de guitare de l’Université du Québec à Montréal et dans différents concours de musique.

 

Hughes Gagnon enseigne la guitare et la musique de chambre au Cégep de Drummondville et est membre de l’équipe de coordination du département de musique où il a mis sur pied un tout nouveau profil destiné aux jeunes virtuoses.

Philippe Dunnigan est un violoniste québécois. De formation classique, il est diplômé du Conservatoire de musique de Montréal où il s’est mérité des “Prix” en violon et en musique de chambre respectivement.

 

Musicien polyvalent, il a mis son talent au service des plus grands noms de la scène québécoise et internationale. Ainsi on a pu l’entendre aux côtés d’artistes aussi éclectiques que Luciano Pavarotti, Placido Domingo, José Carreras, Barbra Streisand, Céline Dion, Charles Aznavour, Michel Legrand, Michel Fugain, Roch Voisine, Jean-Pierre Ferland, Ginette Reno, Gregory Charles, Lynda Lemay, Diane Dufresne, Lara Fabian, Le Cirque du Soleil, Mario Pelchat, Marie Élaine Thibert, Sally Folk, André Gagnon, Rod Stewart, Yes, Diana Ross, Jimmy Page et Robert Plant, Josh Groban, Anne Murray …

 

Il s’est aussi produit devant la reine Elizabeth II à quatre reprises, ainsi que pour la reine Beatrix de Hollande.

 

Il a participé à plus de 300 enregistrements, que ce soit pour le disque, la télévision, la publicité et le cinéma.

 

En 2012 il a remporté le Félix de l’album de l’année « Classique » en compagnie du pianiste Alain Lefèvre.

 

Il est violon-solo de l’orchestre de Céline Dion depuis mars 2011.

Philippe Dunnigan, violon